Haut

Les courses sur le net: prudence ab-so-lue!

Les courses sur le net: prudence ab-so-lue!

Par Isabel Orpy

Il y a des années que je fais beaucoup des courses de toutes sortes par Internet, j’y suis très habituée, je repère les pièges et piègeurs et je n’avais jamais connu d’incident majeur. Début décembre, je commande sur Becquet,  site où j’ai  parfois acheté draps, couettes, etc.,  pour plus de 500 euros de cadeaux pour tante Caroline. Nous étions mis à plusieurs pour fêter Noël et son anniversaire ensemble. J’étais d’autant plus tranquille qu’ils venaient de me livrer  mi-octobre. Leurs délais sont toujours un peu longs mais une livraison mi-décembre me laissait un peu de temps pour joliement empaqueter le tout.

Le 9 décembre, je reçois un e-mailing hallucinant du directeur commercial, ne signant que de son prénom… expliquant que “Tout récemment, dans un objectif d’amélioration de nos services, nous avons pris l’importante décision d’opérer un changement dans la logistique et dans l’agencement de nos entrepôts. Un déménagement de grande ampleur qui, malgré la mobilisation de nos équipes, a occasionné quelques difficultés et des retards dans les délais de livraison.”.

C’est de notoriété publique que les entreprises, vendant ce qui peut aussi servir de cadeaux, se réorganisent et déménagent en décembre!

Alarmée, je me précipitai sur le site Becquet: la rubrique contact ne fonctionnait plus et le standard était “en grève”…

Depuis, j’ai essayé de les joindre chaque jour, à des heures diverses, vainement.

Alors, j’ai commencé à taper leur nom sur Google pour trouver des avis de consommateurs et j’ai constaté que Becquet rimait avec d’aimables sobriquets tels voleurs, escrocs… du fait de nombre d’incidents très diversifiés et depuis longtemps.

Sur leur page Facebook, j’ai trouvé d’innombrables commentaires de clients qui attendaient aussi leurs commandes, auxquels répondait invariablement le même message automatisé, leur demandant d’envoyer en message privé le numéro de la commande, messages tous effacés quelques heures après…

Si l’entreprise ne tourne plus, quelqu’un s’occupe de la page Facebook. Pour preuve, j’y ai laissé un message en réponse à un désespéré qui attendait son colis depuis novembre… l’incitant à ouvrir une page Facebook des escroqués de Becquet et voici la réponse que je viens de recevoir de cette entreprise via FB: “nous avons récemment entrepris d’aménager nos entrepôts, cela a occasionné un retard dans l’expédition des colis. Nos transporteurs, au vu de la surcharge de travail pendant les fêtes, peinent à honorer les délais de livraison prévus. Notre service client étant lui très sollicités, il arrive fréquemment que les lignes soient saturées, et que les appels n’aboutissent pas. Nous avons adressé à nos clients un courrier ou un mail afin de les informer de ces perturbations. Je suis navrée que vous n’ayez pas réceptionné cette note. Nous mettons tout en oeuvre afin de vous livrer dans les meilleurs délais. Je me tiens à votre disposition et vous souhaite une excellente journée. Catherine, de l’équipe Becquet.”

Vous noterez que la madame ne précise aucune date de reprises des livraisons, pas davantage qu’elle justifie l’impossibilité totale de leur adresser un message via leur site. J’ai, vous l’imaginez, répliqué vertement à cette série de bobards éhontés.

Il vous faut aussi savoir que selon les Echos, fin août 2016, Domoti, une importante société, venait acquérir un sixième de Becquet, racheté au groupe 3SI, maison mère de 3 Suisses. laquelle: “avait déjà recruté 20 personnes pour réintégrer à Becquet des services externalisés. Celui-ci totalise donc aujourd’hui 120 personnes, en comptant les 70 de l’effectif du siège de la Chapelle-d’Armentières et les 30 qui avaient été affectés au traitement de ses colis chez Dispeo, filiale de préparation des commandes de 3SI. B réalise 80 millions d’euros de chiffre d’affaires”.

Vous avez bien lu: il ne s’agit pas d’une petite entreprise dégotée au hasard du net mais d’une filiale des 3 Suisses, qui cible plutôt une clientèle d’un certain âge, en éditant toujours des catalogues de VPC!

Si je vous raconte mon onéreuse mésaventure c’est pour vous conseiller de systématiquement vérifier ce qui se raconte sur les sites auxquels vous achetez, même régulièrement, qui semblent sérieux et affichent un beau CA.

Pour Noël, j’ai déjà offert une lettre recommandée au directeur général de Becquet, lequel doit être au chômage depuis un bon moment…

Pour la forme, je lui en offrirai une autre, avec la liste précise de mes voeux, le 2 janvier 2017…

Je sais désormais que l’imprudence sur Internet peut coûter plus de 500 euros!

Et c’est bien volontiers que j’offre 500 euros de pub à Becquet pour éviter à d’autres mes déboires, si cette société ressuscite…

Avec une pensée émue et solidaire pour tous ceux qui n’ont ni le temps ni les moyens de racheter des cadeaux, ceux qui n’ont pas ma facilité plumitive, un site et des lecteurs…

Il est rare que je vous sollicite pour partager un article, cette fois, pour les victimes de Becquet, sur Facebook ou par courriel,  faites circuler l’info: partout!

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services