Connaissez-vous les bliothèques à l’américaine?

Connaissez-vous les bliothèques à l’américaine?

En 2012, 47 % des Américains lisaient de la littérature. En 2013, on passait à 45 %, pour atteindre 43,1 % en 2015, indique l’enquête. Or, si les femmes tirent encore les chiffres vers le haut – 49,8 % d’entre elles continuent de lire – les hommes sont au plus bas, avec 35,9 % de la population. 

Sans trop de surprise, les répondants avec un niveau d’étude supérieur sont ceux qui prétendent lire le plus – 68,1 % de la population. Selon Jane Chu, présidente de l’organisme, le rapport des Américains aux activités culturelles semble pourtant se maintenir.Dernier point notable, les jeunes – 18/24 ans – ne sont pas les moins grands lecteurs que peut compter le pays. Avec 42,1 %, ils passent devant les 35/44 ans, qui ne sont que 40,1 %. En revanche, les lecteurs les plus voraces se retrouvent chez les 65/74 ans, avec 49,1 %.

Aux États-Unis, les livres d’une bibliothèque sont parfois choisis en fonction de leur couleur plutôt que de leur contenu. Déroutant !

On connaît les bibliothèques richement garnies pour impressionner les invités, ou encore les beaux livres laissés négligemment sur la table basse comme on étale sa culture. On a finalement l’habitude en France que le contenu de notre bibliothèque révèle un peu de notre âme et de notre égo.

On connaît moins les bibliothèques comme purs objets de décoration, celles qui, de l’autre côté de l’Atlantique, ornent les murs comme des tableaux. Ni plus ni moins.

La pratique a surpris Flavie Kennon, architecte d’intérieur française installée à Oklahoma City, aux Etats-Unis. Elle, qui a voyagé dans de nombreux pays (Japon, Finlande, Hongrie), n’avait jamais vu cela ailleurs.

Quand un client vient me voir, raconte l’architecte d’intérieur qui en est à sa 5e bibliothèque décorative, il demande à ce que sa bibliothèque soit installée rapidement. Il part le matin et quand il rentre le soir, elle doit être prête.

Exemples de bibliothèques décoratives réalisées par Flavie Kennon. © Flavie Kennon

Exemples de bibliothèques décoratives réalisées par Flavie Kennon. © Flavie Kennon

Elle récupère les livres des propriétaires, quand ils en ont, ajoute des livres trouvés sur internet ou dans des magasins d’occasion, distille des éléments de déco comme des vases, des cadres, des bougies ou des bibelots. Et obtient un savant mélange de matières et de couleurs.

Acheter des livres en fonction de leur couleur

L’arrangement final ressemble presque à une vitrine, mais une vitrine tout de même agrémentée de livres. “C’est purement esthétique, ils ne vont jamais les ouvrir, indique-t-elle. Une fois que la bibliothèque est montée, personne n’y touche. Certains ne l’emporteront même pas en cas de déménagement.

Pour réaliser ce genre de bibliothèque, il existe tout bonnement un site internet sur lequel on peut commander des lots de livres en fonction de la couleur de leur couverture. Bleu, jaune, rouge, kraft, ou encore imitation reliure ancienne, presque tout existe.

De quoi faire de sa maison un décor, plutôt qu’un reflet de soi.

Partager