La citadelle de Corte (Vidéo)

La Corse s’est nourrie de beaucoup de royaumes et de civilisations. Tour à tour dominée par les Romains, les Arabes, les Pisans, les Génois, le royaume d’Aragon puis la France, elle a su s’imprégner de ce que ces peuples pouvaient lui apporter, tout en bâtissant sa culture et en affirmant son identité. La citadelle de Corte demeure comme un des points névralgiques de la Corse, raison pour laquelle elle fut choisie en 1984 pour abriter le musée de la Corse. Elle est située dans la montagne, ce qui lui a valu le surnom de « nid d’aigle », sur la route entre Bastia et Ajaccio, permettant ainsi de se rendre facilement dans ces villes.

Le gouvernement d’Istria

C’est en 1419 que Vincentello d’Istria fait bâtir une forteresse sur un escarpement rocheux qui domine la ville de Corte. La Corse est alors le terrain de lutte entre la république de Gênes et le royaume d’Aragon. D’Istria est le vassal du roi Alphonse V d’Aragon. La forteresse est édifiée pour favoriser le maintien des Aragonais sur l’île en chassant les Génois. S’il œuvre d’abord pour l’Aragon, c’est lui qui, finalement, arrive à remporter la mise et organise son règne, entre 1421 et 1434. Il règne en souverain sur la Corse et établit son gouvernement dans la citadelle de Corte. Il doit toutefois affronter la révolte des familles du nord de la Corse, qui refusent sa tutelle et soutiennent un autre souverain potentiel. Vincentello d’Istria part combattre la révolte. S’il est d’abord victorieux, il doit ensuite se retrancher dans Bastia. Il tente alors de partir en Sardaigne pour y organiser la lutte et déborder ses ennemis, mais il est arrêté au large de Bastia par la marine génoise. Conduit dans cette ville, il y est condamné à mort et décapité en avril 1434, sur le grand escalier du palais ducal. Corte voit mourir celui qui se rêvait en souverain de toute la Corse.

La capitale de Paoli

La Corse se révolte contre les Génois une première fois en 1729. Mais c’est surtout en 1755 que Pascal Paoli parvient à proclamer la République corse, qui dure jusqu’en 1769, s’achevant par l’intervention française et l’exil de Paoli. Celui-ci fait de Corte la capitale de la Corse, tout autant pour honorer la mémoire de Vincentello d’Istria que pour avoir une ville sûre et fortifiée. Cette République a pour hymne le Dio vi salvi Regina, « Que Dieu vous garde Reine » chant marial adopté en 1735 comme hymne national et qui est chanté notamment tous les 8 décembre, jour de la fête nationale corse. Preuve s’il en est que la République peut s’entendre avec le christianisme. Cet hymne marial est régulièrement chanté lors des rencontres footballistiques des clubs de Bastia et d’Ajaccio.

Source

Partager

1 commentaire

Commentaires fermés