Haut

Cannes 2014 / Timbuktu d’Abderramane Sissako

Cannes 2014 / Timbuktu d’Abderramane Sissako

Les raisons de faire un film sont toujours multiples», affirmait Abderrahmane Sissako. Les raisons de l’aimer également. Le réalisateur mauritanien avait surpris les spectateurs cannois avec Timbuktu, un film au regard juste et aux acteurs touchants.

Parmi les multiples motivations du film, une en particulier a pris le dessus: la lapidation à mort d’un couple non marié, survenue quelques mois auparavant. «Ce n’est pas pour ça que j’ai fait le film, mais parce qu’on n’en n’a pas parlé», précisa le réalisateur. Un silence insupportable à une époque où «un nouveau téléphone portable qui sort, c’est tout la presse qui va en parler», et une preuve, pour lui, que l’on «devient indifférent à l’horreur». Il décida de faire un film pour «raconter un peu aux gens ce qui se passe là-bas».

En résulta un long métrage où la gravité et la violence des scènes laisse de la place à l’humour et la dérision.

Source

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services