Bollywood : le Mahabharata adapté en film pour 45 millions de $ !

Bollywood : le Mahabharata adapté en film pour 45 millions de $ !
Download PDF

Le coût de cette grosse production en deux volets sur la grande épopée indienne, prévu à 150 millions de dollars, dépassera très largement l’actuel détenteur du record, “Baahubali”, dont la production des deux films a nécessité environ 45 millions de dollars.

“Je suis convaincu que ce film va non seulement imposer de nouveaux standards mondiaux” mais aussi démontrer “la prouesse de narration mythologique” de l’Inde, a déclaré l’homme d’affaires B. R. Shetty dans un communiqué lundi soir.

Le milliardaire, qui réside aux Emirats arabes unis, dit espérer voir le long-métrage “adapté dans plus de 100 langues et toucher plus de trois milliards de personnes à travers le monde”.
Texte majeur de la culture indienne, le Mahabharata est une énorme épopée mythologique hindoue. Il a déjà été nombre de fois adapté à l’écran, notamment à travers une série immensément populaire dans les années 1980.

Le tournage du film, réalisé par le metteur en scène du sud de l’Inde V.A Shrikumar Menon, devrait débuter en fin d’année prochaine. Le premier volet est prévu dans les salles obscures pour 2020.

Cette annonce intervient alors que sortira la semaine prochaine la deuxième partie de “Baahubali”. Ce long métrage en langues télougou et tamoule aux scènes de batailles élaborées est attendu en Inde comme le blockbuster de l’année.

Bien que les budgets des productions indiennes soient en augmentation, ils restent encore loin des niveaux hollywoodiens, où une grosse production peut coûter plus de 200 millions de dollars.

Le Mahabharata

Le Mahabharata est une épopée sanskrite de la mythologie hindoue comportant, selon le décompte de Vyasa, 81 936 strophes (shlokas) réparties en dix-huit livres (parvan). Il est considéré comme le plus grand poème jamais composé.

maha1Le Mahabharata est un livre sacré de l’Inde, qui relate la « Grande Geste » des Bharata, grand poème épique datant des derniers siècles av. J.-C. C’est une saga mythico-historique, contant des hauts faits guerriers qui se seraient déroulés environ 2 200 ansavant l’ère chrétienne, entre deux branches d’une famille royale : les Pandava et leurs cousins, les Kaurava, pour la conquête du pays des Arya, au nord duGange. C’est l’un des deux grands poèmes épiques de l’Inde, fondateur de l’hindouisme avec le Ramayana. On peut penser que la date de l’épopée primitive du Mahabharata est bien antérieure à celle duRamayana, comme les faits eux-mêmes qui sont la matière de l’un et de l’autre poème. L’origine de ces deux grandes épopées indiennes très anciennes est incertaine. Le Mahabharata est censé avoir été rédigé par Ganesh sous la dictée du sage Vyasa. En réalité on ne sait s’il s’agit d’une œuvre collective, revue et modifiée au fil des siècles (4e siècleav. J.-C.4e siècle ap. J.-C.), ou celle d’un unique poète, composée dans un contexte particulièrement précis de l’histoire indienne. Ces deux points de vue opposés, parfaitement défendables en l’absence de données historiques et scientifiques sûres, conduisent à une compréhension globale de l’œuvre radicalement différente. Dans l’hypothèse d’un poète unique, renforcée par l’incroyable unicité du récit et de son intrigue subtile (peut-être beaucoup trop pour un lecteur non-initié), l’épopée constituerait en partie une réponse à la montée du bouddhisme après le règne d’Ashoka (dynastie des Maurya), vers 300 av. J.-C., dans un contexte socio-politique de crise bien identifié. Les prédications du Bouddha rejettent en bloc les enseignements védiques et la société brahmanique, menaçant par là-même la suprématie des brahmanes. L’épopée illustre un drame cosmique, une perturbation du dharma, de l’ordre sociocosmique, que pourrait bien incarner le bouddhisme. Les références y sont constamment implicites tout au long du récit mais les interprétations, toutefois, se tiennent et, vu sous cet angle, sont logiques. Le Mahabharata, dont tout Indien connaît l’histoire, reste très actuel, à tel point que les héros divins restent des exemples. Ainsi, si l’épouse de Râma dans le Ramayana, Sîtâ, est le modèle de la femme fidèle, dans le Mahabharata les femmes sont les égales des hommes, combattent à leurs côtés et ont leur franc-parler.

Le Mahabharata ne comporte pas moins de 250 000 vers généralement partagés en shloka de 32 syllabes chacun, formant deux hémistiches de 16 syllabes, partagés eux-mêmes en deux pada de 8 syllabes. Mais on trouve aussi, en bien moindre quantité, certains passages en prose ou avec d’autres mètres.Une des principales difficultés pour la création d’une édition critique et pour les exégètes consiste en la multiplicité des manuscrits qui ont été conservés, ceux du nord étant en général plus courts, ceux du sud plus développés.

 

Partager