Avec Buzyn, la dictature des vaccins (Vidéo)

Depuis le 1er janvier 2018, les parents sont contraints de faire administrer non plus 3 mais 11 vaccins à leurs enfants. L’obligation, mais également la crainte d’effets secondaires possibles inquiètent de plus en plus. De son côté, le ministre de la Santé, Agnès Buzyn, reste totalement fermée au dialogue. Serge Rader, pharmacien spécialiste des vaccins, pousse un cri de colère pour qu’un véritable débat scientifique puisse avoir lieu, sans la mainmise des laboratoires pharmaceutiques.

Partager

1 commentaire

  1. Ponson

    Le ministre de la Santé, Agnès Buzyn est fortement soupçonnée de corruption active avec le laboratoire qui produit le fameux vaccin. Pire encore, il semblerait qu’elle soit la courroie de transmission dans le cadre d’une corruption au plus haut niveau de l’Etat. Il ne fait aucun doute, qu’en retour de l’obligation du dit vaccin, des commissions énormes, vont pouvoir être distribuées. Qui de Macron, Philippe, Buzyn, va encaisser la plus grosse commission?? Sachant que ces commissions occultes vont se calculer en centaines de millions d’€, alors que les bénéfices générés vont se calculer, eux, en milliards d’€ !!!

Commentaires fermés