Armée  française : qui est donc ce monsieur Castaner pour parler ainsi? (Vidéo)

Pour Christophe Castaner, la nomination de M’jid El Guerrab à la commission de la Défense est “une sanction”.


Les faits
                                   

Le député M’jid El Guerrab, mis en examen pour “violences volontaires avec arme” après avoir frappé à coups de casque le responsable socialiste Boris Faure, a été transféré de la commission des Finances à la commission de la Défense.

C’est une obligation, tout député, même non inscrit, étant obligé de siéger dans une commission. Mais certains n’ont pas manqué de critiquer cette nomination.

Pour Christophe Castaner, ce sujet n’en est pas un,  le secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement explique que ce transfert est une sanction déguisée. Il dit :

« Je vais vous faire une confidence, passer de la commission des Finances à la commission de la Défense, ce n’est pas une promotion. Ça ressemblerait presqu’à une sanction. Vous sortez quelqu’un qui avait un statut de rapporteur spécial à la commission des Finances, qui va travailler sur le budget, c’est loin d’être une promotion. […] Richard Ferrand a sanctionné ce député en le mettant à la commission de la Défense. »

Une dernière indication qui surprend, M’jid El Guerrab ayant démissionné du groupe LREM que préside Richard Ferrand.

Christophe Castaner explique que la commission de la Défense n’est pas un endroit très prestigieux : « Aujourd’hui, la commission de la Défense n’est pas dans des dossiers aussi chauds que la loi de finance qui arrive à la fin du mois de septembre », ajoute-t-il avant de rappeler qu’un député doit obligatoirement être membre d’une commission.

 

Deux réactions de membres de la Commission de la Défense

 

Philippe Michel-Kleisbauer, député MoDem, tweete :

« A ce stade, même des excuses de Christophe Castaner et Richard Ferrand ne seraient pas les bienvenues. […] Christophe Castaner devra porter un casque le jour où il se présentera devant la commission de la Défense, conseil d’ami… »

Le député socialiste Luc Carvounas a, lui, réagi en tweetant :

« Non monsieur Castaner, être membre de la commission de la Défense est un honneur et non une sanction. Sauf si vous pensez que nous sommes des fainéants. »

 

Sylvain CHAZOT (Europe 1)
Extrait de Le Lab politique
10 septembre 2017

 

Avis du président de l’ASAF

 

Mais qui est donc monsieur Castaner qui établit une hiérarchie entre les Commissions et place celle de la Défense  en dessous de celle des finances?
La Défense serait-elle, pour lui et pour monsieur Ferrand un domaine si peu important au point d’y recaser un député de LREM mis en examen, alors que La France est en guerre et que les armées sont en situation critique tant dans les opérations extérieures que sur le territoire national y compris aux Antilles très récemment.

Monsieur Castaner est cet individu qui s’est déjà fait remarquer par des déclarations minables après la démission du général de Villiers. Il a vainement cherché à plusieurs reprises à porter atteinte à l’image du chef d’état-major des Armées pour tenter de restaurer celle du Président abîmée après sa déclaration du 13 juillet. Pauvre monsieur !
Il  récidive aujourd’hui en faisant preuve, d’un mépris surprenant envers les députés de la Commission de la Défense.

Les propos décidemment médiocres de ce porte-parole, discréditent et plombent un peu plus un Président et un Premier ministre qui doivent pourtant relever des défis considérables.
Peut-être a-t-il mal vécu sa crise d’adolescence avec son père comme la presse le rapporte ? Qu’importe, ce n’est pas l’affaire des Français. Ceux-ci veulent des responsables politiques qui respectent leurs concitoyens et placent le service de la France et des Français comme première finalité à leur engagement.

Henri PINARD LEGRY
Président de l’ASAF

Source : www.asafrance.fr

Partager