Haut

A Brétot, l’on parle normand, à Brestot, l’on parle français!

A Brétot, l’on parle normand, à Brestot, l’on parle français!

C’est officiel. Depuis samedi, Brestot s’est doté d’une double signalétique pour son entrée de village. Dorénavant, « Brestot » en français côtoie « Brétot » en langue normande. Et plus d’excuses pour les non-initiés qui prononçaient le « s » muet !

C’est sur l’initiative de l’association La Chouque, avec la participation de l’association Sauvegarde et valorisation du patrimoine de Brestot, que la commune a inauguré ses panneaux d’entrée de commune en langue normande. « Quand nous avons rencontré le conseil municipal, il y a deux ans, pour présenter et proposer cette signalisation bilingue français/normand, nous ne pensions pas que ce projet original se concrétiserait aussi rapidement », se réjouit Pascal Grange, président de La Chouque.

« En mettant en valeur une signalétique en langue normande vous permettez à chacun de nous de se réapproprier une culture régionale parfois oubliée, mais jamais très loin, poursuit le président. Une langue parlée et écrite depuis le XIIe siècle, à l’origine du français et de l’anglais, malheureusement classé par l’Unesco comme « une langue sérieusement en danger ». »

De son côté, le maire de Brestot, Jean-Michel Ollivier, qui « n’est pas normand mais fier d’habiter la région. On peut se tourner vers l’avenir si on sait d’où on vient. On a besoin d’un ancrage local. Aujourd’hui, c’est important dans l’organisation des nouveaux cantons et des nouvelles communautés de communes. C’est important qu’il y ait des signes montrant que nous sommes attachés à notre territoire rural. »

Pascal Grange souhaite que cette initiative pionnière, permettant d’affirmer une « normanditude », permette à d’autres élus de l’Eure de donner les clés de ce patrimoine à un large public. Et pour rester dans le ton en cette période de vœux, l’association La Chouque a déclamé un texte savoureux sur la galette. « Pou’finin eul inaugurâchion, j’vo dis : à bétôt, pis du mius ! », a conclu Pascal Granger.

Source

Delit D'images
Pas de commentaires

Le formulaire de commentaires est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services