A Avignon, des partisans d’Erdogan oblige un kiosquier à retirer l’affiche du Point! (Vidéo)

À Avignon, des partisans fanatiques d’Erdogan ont pris pour cible un kiosque qui affichait la première page du magazine @LePoint .
La censure d’Erdogan s’est établi en Turquie, aujourd’hui, elle contamine la France, par la menace et l’intimidation.

 


Affiche sur Erdogan retirée d’un kiosque par des Turcs au Pontet (84) : Ils menacent le chef de cabinet du maire FN, l’affiche remise sous protection de la gendarmerie, les Algériens s’allient aux Turcs et promettent de tout casser

POUR LES FRÈRES D’AVIGNON: Les gendarmes ont débarqué sur le lieu où l’affiche avait été retirée. Malheureusement, l’affiche a été remise et les gendarmes protègent le secteur. Une honte. J’appelle les turcs de Pontet à y aller afin de se rassembler. IYI pic.twitter.com/HkMCMQ3i1b

— @Gadash78 ?? (@gadash78) May 26, 2018
Les gendarmes n’ont pas autre chose à foutre que protéger une affiche de propagande ? pic.twitter.com/tWKQXoEboV

— @Gadash78 ?? (@gadash78) May 26, 2018
Pour tenir jusqu’à lundi, les frères de pontet ont voulu rajouter une petite touche d’humour IYI #Erdogan pic.twitter.com/CRJYa31ITu

— @Gadash78 ?? (@gadash78) May 26, 2018

Dans un communiqué diffusé cet après-midi, la mairie du Pontet juge « inacceptable » ces incidents. « Des menaces caractérisées à l’encontre de la kiosquière (ont été proférées), contre l’afficheur du prestataire spécialisé dans le mobilier urbain publicitaire et qui ont conduit ce dernier à retirer l’affiche de la Une du Point apposée sur le kiosque à journaux du centre ville du Pontet. Joris Hebrard – le maire, Ndlr – a demandé ce jour, au directeur régional de la société mise en cause de faire remettre l’affiche au plus tôt. En effet, on ne transige pas avec la liberté d’expression en France et encore moins au Pontet ».

Afin de garantir la sécurité de l’afficheur, le maire a annoncé que la police municipale serait présente au moment où l’affiche serait installée à nouveau. « Joris Hebrard sollicitera si besoin les forces de gendarmerie par l’intermédiaire du prefet de Vaucluse. Enfin le maire du Pontet saisira le Procureur de la République afin qu’une enquête soit diligentée, que les fauteurs de trouble soient identifiés et expulsés de France », termine le communiqué.

Le dispositif de gendarmerie a été levé vers 18 heures. Les membres de la communauté turque qui réclamaient le retrait de l’affiche ont, semble-t-il, quitté la place Joseph-Thomas. La nuit prochaine, des rondes associant les policiers municipaux et les gendarmes de la compagnie d’Avignon vont être organisées pour surveiller le kiosque à journaux.

La Provence

 

Via Fdesouche

Partager

2 commentaires

  1. Festinol

    Drôle d’accent Français à Avignon… ils ont raison puisque l’on les laissent faire… grrr….!

Commentaires fermés