Haut

900 000 euros… Pénélopegate: une action à la hausse!

900 000 euros… Pénélopegate: une action à la hausse!

Après le coup de tonnerre de la semaine dernière, beaucoup attendaient le Canard enchaîné de la semaine. Dans son édition du mercredi 1er février, l’hebdomadaire publie de nouvelles informations sur le « PenelopeGate ». Il affirme désormais que l’épouse de François Fillon, Penelope, soupçonnée d’emplois fictifs, a touché au total plus de 900 000 euros brut comme collaboratrice de son mari et à La Revue des deux mondes. Par ailleurs, le candidat de la droite à la présidentielle a rémunéré deux de ses enfants comme « assistants » parlementaires pour 84 000 euros brut quand il était sénateur de la Sarthe entre 2005 et 2007, affirme aussi l’hebdomadaire.

une_canard_01022017-S

Après avoir évoqué la somme de « 500 000 euros brut » la semaine dernière, le Canard chiffre désormais à 831 440 euros brut la somme perçue par Penelope Fillon comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant Marc Joulaud. Non pas seulement de 1998 à 2002, comme écrit la semaine dernière par la même source, mais aussi de 1988 à 1990. Marc Joulaud sera entendu mercredi 1er février par le parquet financier. L’épouse du candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017 a également perçu quelque 100 000 euros brut pour un emploi au sein de La Revue des deux mondes.

Source

L’affaire Fillon, une catastrophe pour la France!

Pour Emmanuel Berretta, journaliste au Point, quel que soit le gagnant de la présidentielle en mai prochain, l’affaire plombe déjà le prochain quinquennat. Avec une crise de régime à venir.

La justice s’est emparée de l’affaire Fillon avec une célérité stupéfiante. François Fillon et ses proches soutiens y voient la main scélérate de François Hollande… Peu importe, si justice doit être faite, il faut qu’elle aille vite dans un sens ou dans l’autre. […]

Trois scénarios sont plausibles. Dans le premier cas, François Fillon résiste à la tempête, la justice traîne. Il avance blessé sous la mitraille nourrie de ses adversaires… Mais, tout de même, il se maintient dans le duo de tête et parvient, à 19 ou 20 %, à se qualifier pour le second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen. Il l’emporte le 7 mai. Avec un si faible score au premier tour de la présidentielle, c’est un président affaibli qui s’installera sous les dorures de l’Élysée. […]

Deuxième scénario : François Fillon ne se remet pas de cette tempête judiciaire, Emmanuel Macron lui dame le pion. Il apparaît alors comme le candidat de recours des réformistes de droite et de gauche. Le phénomène Macron se hisse au second tour sans vraiment éclaircir sa ligne politique « de gauche et de droite ». Face à Marine Le Pen, il triomphe. Mais que se passe-t-il aux législatives ? Avec qui peut-il gouverner ? Avec des candidats En marche ! issus de la société civile ? Avec d’anciens députés PS qui se seront collé l’étiquette Macron sur le front ? Avec des centristes qui auront fui – par opportunisme – la débâcle des Républicains ? Bref, c’est une majorité composite qui, éventuellement, se constituera autour d’Emmanuel Macron. […]

Enfin, il y a le scénario du Fraxit : la victoire de Marine Le Pen. Totalement exclue ? Le « plafond de verre » qui limite sa progression peut-il tenir longtemps dans un contexte où les scandales affaibliraient les partis traditionnels ? La crainte de perdre l’euro sera-t-elle suffisante pour retenir les votes ? Voyons le monde autour de nous : Donald Trump, populiste en chef, s’est imposé dans une démocratie comme les États-Unis. Partout, le vent du national-populisme souffle en Europe. Pourquoi la France serait-elle vaccinée à vie d’une rage révolutionnaire (car cela en serait une) ?

Pour l’ensemble de ces raisons, l’affaire Fillon est déjà une catastrophe pour le prochain quinquennat.

Source

Delit D'images
2 Commentaires
  • Masca38

    Jusqu’à preuve du contraire, Madame FILLON a touché normalement et légalement une somme assez importante pour certainement réaliser des travaux dans des lieux à définir. Jusqu’à preuve du contraire, la totalité des Députés et des Sénateurs devaient certainement le savoir et en faire autant. Qui est complice : Le Président de l’Assemblée nationale, le Président du Sénat, le Ministre des finances, le comptable ou alors allons nous découvrir que tout le monde à la tête dans le sable. Dans cette lamentable affaire, ce qui est curieux c’est qu’il a fallut que cet homme soit désigné comme candidat officiel à la Présidence de la République pour que nous puissions tout d’un coup nous faire divulguer des sommes aussi extravagantes alors que depuis des décennies, des gens sont sont travail et sans logement. Si Monsieur FILLON tombe, ainsi que son épouse et ses enfants, qui tombera en même temps que lui ou après lui ? La République va-t-elle résister ? Que DIEU protège la France.

    2 février 2017 à 1 h 09 min
  • Kikou

    Nous sommes nombreux à ne pas suivre la meute hurlante qui tente “tuer” le candidat FILLON, mais nous n’avons hélas pas voie au chapitre… Nous en avons assez de voir FILLON se faire étriper par ces enragés de gauche qui se délectent à lancer chaque jour de nouvelles attaques… Trop c’est trop ! Les chacals attendent-ils sa mort médiatique, ou peut-être physique ?… La question mérite d’être posée ! Et que penser de ces vautours, amis d’hier et traitres d’aujourd’hui, qui rêvent d’être vizir à la place du vizir !… Si FILLON a commis des erreurs, aucun de ses “amis” (encore moins ses ennemis !) ne peut se targuer de n’en avoir jamais commises. Tous profitent du “système”, mais seul FILLON a cessé d’en profiter en 2014…
    Et changer FILLON par un autre candidat ne fera que déplacer les projecteurs médiatiques sur ce nouveau venu, qui restera être un “danger” pour la gauche, et fera donc l’objet de mêmes attaques depuis la sphère socialo-gauchiste.

    Et tant que la justice restera aux ordres du pouvoir, point de salut pour celui, quel qu’il soit, qui se présentera sous l’étiquette de “droite”. La gauche fera tout, utilisant les services de “sa” justice, pour arriver à ses fins, ça crève les yeux !… Nous devons donc appuyer fermement le courageux FILLON et renvoyer tout les fossoyeurs du pays à leurs casseroles.

    Les “sans-dents” sont des électeurs. Et s’ils sont interdits de médias, ils feront entendre leurs voix dans les urnes ! Et les pseudo-sondages téléguidés seront démentis une fois de plus.

    La France ne peut se permettre le luxe de perdre une nouvelle fois l’occasion de redresser le pays. Nous ne nous laisserons pas impressionner par la désinformation, encore moins par le lynchage médiatique de FILLON !

    3 février 2017 à 18 h 37 min
Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services