Haut

40 ans dans les citées (Vidéo)

40 ans dans les citées (Vidéo)

Depuis quarante ans, Michel Aubouin arpente les cités et a livré en 2016 un rapport au gouvernement sur cette France à la marge de tout.
L’auteur, historien de formation, a quitté fin 2018 ses fonctions et son devoir de réserve. Il raconte à travers les grands événements sociologiques et historiques le fil continu d’une lente dérive et dresse un état des lieux sans concession des « quartiers » devenus zones de non-droit. La banlieue, il l’a d’abord vécue de l’intérieur, son étude se veut un éclairage intime et personnel de ce qu’il a connu, enfant, et ne reconnaît plus. Que sont devenus ses anciens amis, ses voisins, ces populations déracinées dans des quartiers éloignés des centres-villes, ces habitants oubliés par la République ?
La rigueur de son propos est étayée par une enquête à 360°. Michel Aubouin a rencontré tous les acteurs et professionnels concernés : architectes, sociologues, historiens, politiques, anthropologues, enseignants, acteurs de la vie associative, imams… Désireux d’apporter des solutions, il a notamment été à l’origine de la méthode d’enseignement du Français langue d’intégration (FLI).
Aujourd’hui, il y a cinquante cités jugées « difficiles », prêtes à craquer, gangrenées par la drogue, la radicalisation, la violence. L’auteur revient en particulier sur certains « quartiers » de l’Essonne : les Tarterêts, La Grande Borne… Il nous fait part de cet état des lieux et d’un aveu d’échec terrible.
Pourquoi ? Comment ? L’auteur explique : immigration de masse alors que les emplois industriels (dans l’automobile notamment) diminuent en 1970, paupérisation des quartiers, habitat impersonnel régi par un état occulte et anonyme (qui sont les bailleurs ? quid des gardiens ?), lente disparition du monde ouvrier, mur d’incompréhension entre policiers et habitants, place de l’Islam si mal représenté (dans
les prisons notamment où il y a peu d’aumôniers musulmans), drogue, radicalisation, classe politique déconnectée du réel…
Michel Aubouin constate mais ne renonce pas : il veut croire aux bonnes volontés et à notre prise de conscience collective.

Delit D'images
Pas de commentaires

Les formulaire de commentaire est actuellement fermé.

Traduire le site »

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Nous utilisons Google Analytics pour réaliser des analyses statistiques sur l'audience.
  • _ga
  • _gid
  • _gat

Refuser tous les services
Accepter tous les services