La chasse globale au Trump …, avec contribution de nos pressetituées ! (Vidéo)

Download PDF

Le, par moi, très estimé professeur, Steven Cohen, de Princeton, considéré comme le plus grand spécialiste US de la Russie, homme de gauche éminent, époux de la fondatrice de « The Nation » (Hillary-compatible), avec lequel je partage un grand nombre d’analyses sur les relations US-Russie, est consterné.

Certes, il est certainement un espion russe, lui-aussi ! Il n’en revient pas de la chasse aux sorcières dirigées contre Trump ! Il vient de déclarer, ironique, sur Fox News, hier et en lien : « Le plus grand danger contre notre sécurité nationale, est, cette nouvelle attaque contre le Président Trump. Soyons clairs, ce dont il est accusé est de la trahison. Cela n’a jamais existé en Amérique, que nous ayons un agent russe à la Maison Blanche. »

En outre, Cohen estime, que le Général Flynn « n’a jamais rien fait de mal en échangeant avec l’ambassadeur de la Fédération de Russie » et il continue, « c’était son job de faire ce qu’il a fait. »

Ensuite, il éclaire ce fait incontestable, qu’il y a une quatrième branche dans le gouvernement, la communauté du renseignement, qui fut mélangée aux Affaires Etrangères, laquelle obstrue les trois autres branches du gouvernement. Cohen martèle : « En 2016, le Président Obama élaborait un deal avec le Président russe, Poutine, pour une collaboration en Syrie. Il affirmait qu’il partagerait les informations avec la Russie, exactement comme Trump et les russes étaient sensés le faire l’autre jour. Notre Ministère de la Défense a dit qu’il ne partagerait pas les renseignements. Et, quelques jours plus tard, ils ont tué des soldats syriens, en violation avec les accords et c’était la fin. Alors, nous pouvons nous poser la question, qui mène la politique des affaires étrangères, en ce moment, à Washington ? » Et le professeur Cohen d’ajouter : « Vous et moi devons nous poser cette question subversive. Y-a-t’il 3 branches dans ce gouvernement ? Ce que nous savons, comme une évidence, est qu’Obama a essayé, pas de manière appuyée, de former une alliance militaire avec Poutine en Syrie, contre le terrorisme, qui a été sabotée par le Ministère de la Défense et ses alliés des services de renseignements. »

Tout cela, pour vous dire que l’état profond continue, jour après jour, de créer des scandales qui n’existent pas, afin de faire paraître Trump comme un irresponsable, incompétent et pire encore. Ce sont bien entendu les « Démocrates » qui poussent au crime, dans leur folie de vouloir influencer le peuple américain, à accepter une confrontation avec la Russie. Ce dont, nous, européens, ferions immanquablement les frais.

Merkel est l’outil européen nr. 1 des néocons de Washington, Macron vient de se joindre à elle. Ce qui signifie que, les principaux états membres de l’UERSS, sont soumis au Washington des néocons et à l’état profond (deep state) US.

Aujourd’hui, pour la galerie, un ancien directeur du FBI, Robert Müller, ‘estimé de tous à Washington et totalement indépendant’,  a été nommé pour « enquêter » sur les relations Trump-Poutine, dont Wikileaks a toujours souligné, qu’il n’y en avait aucune.

Et, je me dois de rapporter hilare, que le WaPo du jour, continue dans sa son hystérie anti Trump en titrant un article, en lien, titre qui suppose et ne prouve rien : « Je crois que Trump est payé par Poutine ». Une supposition que le Républicain du club « never Trump » de Californie, Kevin McCarthy, aurait lancé dans une conversation privée. Les merdes volent en escadrilles, comme dirait Chirac !

https://www.washingtonpost.com/world/national-security/house-majority-leader-to-colleagues-in-2016-i-think-putin-pays-trump/2017/05/17/515f6f8a-3aff-11e7-8854-21f359183e8c_story.html?wpisrc=nl_draw&wpmm=1

En tant qu’observatrice, je suis secouée de rire. Ce n’est plus du journalisme, mais du militantisme, lorsqu’on titre « je crois que … ». Qu’on apporte les preuves, comme je le disais dans ma chronique précédente en lien sur, les questions que doivent se poser les pressetituées et surtout d’y répondre !

Depuis qu’il a décidé d’être candidat à la présidence, il a dû vaincre des obstacles que nul n’aurait pensé qu’il puisse les vaincre. Il savait que, élu, ce serait encore plus difficile. On ne passe pas la “chasse d’eau” comme ça sur une ville corrompue jusqu’à la moelle.

S’ils n’arrivent pas, les pressetituées et les “Démocrates”, à le faire destituer, il sera assassiné ! 

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Partager

2 commentaires

  1. Alain Gagnon

    Il est bien évident que là. Presse écrite à une grande influence dans nos sociétés. Cependant cela ne devrait pas leur donner le droit d’écrire ou de dire n’importe quoi. D’un autre côté les lecteurs et lectrices de ces médias informations doivent être suffisamment informés pour faire la part des choses. Voilà mon opinion sur le sujet

    1. brennou

      Vous tournez en rond : les lecteurs doivent avoir développé, avant de lire, un esprit critique suffisant pour détecter au moins les plus gros mensonges. Par la suite, cet esprit s’affine et ne se laisse pas embrigader. Mais la formation initiale est primordiale. C’est le véritable but d’une éducation bien menée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *